Passer à la navigation Passer au contenu principal

En savoir plus

Les problèmes d’anxiété en salle de classe

La plupart d’entre nous se sentent anxieux de temps en temps. Et bien que cela puisse être inconfortable, l’anxiété est en fait une émotion utile. Des niveaux d’anxiété appropriés peuvent nous aider à rester concentrés et performants.

Cependant, l’anxiété peut devenir problématique si :

  • elle persiste pendant de longues périodes;
  • elle est exagérée et ne semble pas correspondre à la situation qui s’est produite;
  • elle cause un sentiment de détresse;
  • elle a un impact sur le fonctionnement quotidien.

Vous pouvez aider les élèves à apprendre à reconnaître et à gérer l’anxiété et à les mettre en contact avec davantage de soutien, si nécessaire.

Regardez notre tutoriel : Comment reconnaître et gérer l’anxiété en classe

Notre tutoriel de 30 minutes présente le concept d’anxiété, explore les signes et symptômes, les réactions typiques au stress, quand il faut s’inquiéter, et passe en revue les stratégies permettant d’aider les élèves ayant des problèmes d’anxiété en classe.

Nous vous invitons à télécharger notre fiche d’informations afin d’obtenir une copie imprimable de ces informations.

Comment aider les élèves

À l’école, nous pouvons aider les élèves à mieux gérer l’anxiété afin de favoriser l’apprentissage scolaire. Pour la plupart des élèves, des stratégies générales et du soutien seront suffisants pour les aider à contrôler leur anxiété.

Voici quelques stratégies quotidiennes à mettre en application dans votre salle de classe qui favorise la santé mentale :

  • Ayez des routines prévisibles dans la salle de classe et annoncez des changements à l’avance.
  • Normalisez l’expérience de l’anxiété, et travaillez pour réduire les sources potentielles de stress à l’école.
  • Comprenez que les élèves peuvent ressentir ou exprimer leur anxiété différemment, en fonction de leurs antécédents culturels et de leurs bagages personnels.
  • Renforcez les compétences cognitives en matière de gestion du temps afin que les élèves se sentent plus préparés et confiants pour les tests et les devoirs.
  • Aidez les élèves à décomposer de grandes tâches en éléments gérables.
  • En classe, prenez le temps de mettre en pratique les techniques de réduction du stress et de modéliser des stratégies efficaces (par exemple, faire une pause et prendre une profonde respiration).
  • Renforcez les habiletés socioémotionnelles de bien-être, telles que la résolution de problèmes, la prise de décision, et la résolution de conflits.
  • Encouragez les élèves à faire des choix sécuritaires et à faire des efforts soutenus tout en mettant en œuvre la mentalité de croissance.
  • Lorsque les élèves ont du mal à acquérir une nouvelle compétence, rappelez-leur d’être tolérants envers eux-mêmes et de prendre le temps dont ils ont besoin pour apprendre et s’exercer.
  • Mettez en place des moyens permettant à tous les élèves de participer en classe (par exemple, les discussions en petits groupes aideront les élèves qui sont timides ou qui apprennent une nouvelle langue).

Vous n’êtes pas un professionnel de la santé mentale et vous ne pouvez diagnostiquer les troubles d’anxiété. Cependant, vous êtes un adulte bienveillant qui peut remarquer des signes indiquant qu’un élève éprouve des difficultés. Il existe de nombreux sous-types spécifiques de troubles anxieux, d’une manière générale. Voici les signes les plus importants :

  • absence fréquente de l’école
  • difficulté à parler en groupes ou en classe
  • besoin exagéré d’être parfait
  • inquiétude excessive
  • peurs
  • résultats des tests ne correspondant pas aux capacités de l’élève
  • symptômes physiques récurrents sans explication médicale (maux d’estomac)
  • refus ou évitement de tâches
  • problèmes liés à la séparation (jeunes élèves)
  • problèmes sociaux — timidité excessive avec les pairs

Si vous remarquez qu’un élève éprouve des difficultés qui lui causent de l’angoisse ou qui nuisent à son apprentissage, surveillez-le et réfléchissez à des stratégies pédagogiques que vous pourrez appliquer en classe.

Difficulté à se séparer des parents ou gardiens

Les stratégies suivantes peuvent aider à prévenir l’apparition d’un trouble anxieux, à en minimiser l’impact et à favoriser le rétablissement :

  • Assurez une routine d’arrivée cohérente et prévisible.
  • Fournissez une rétroaction positive pour le comportement courageux.
  • Abstenez-vous de commenter les craintes.
  • Prenez des dispositions pour qu’un copain salue l’enfant et l’aide à l’intégration dans la salle de classe.
  • Maintenez une communication régulière avec le parent ou le tuteur.
  • Travaillez avec le parent ou le tuteur afin de déterminer des moyens positifs pour récompenser un comportement non anxieux (par exemple, permettre à l’élève d’emporter un livre spécial ou un jouet à la maison quand il est courageux à l’école).

Un besoin exagéré d’être parfait

  • Modélisez que les erreurs font partie de l’apprentissage et peuvent être considérées comme des opportunités.
  • Encouragez l’élève à produire des brouillons et à faire du remue-méninge.
  • Utilisez des rubriques pour décrire les attentes de résultats réalistes.
  • Félicitez l’élève pour l’achèvement des tâches à temps, sans révision continue.
  • Utilisez un discours qui renforce l’estime de soi (« oups, j’ai commis une erreur, ça ira mieux la prochaine fois »).
  • Reconnaissez que les erreurs peuvent parfois être décevantes ou inconfortables, mais sans chercher à les « réparer ».

Inquiétudes concernant les tests et examens

  • Fournissez des instructions sur les stratégies efficaces pour le jour de l’examen (par exemple, écrire les éléments que vous avez mémorisés avant de regarder les questions, répondre aux questions faciles en premier).
  • Encouragez l’utilisation des exercices de respiration qui permettent de rester calme.
  • Évitez de donner des tests non planifiés, car certains élèves ont besoin d’être prévenus.
  • Réservez un environnement distinct pour les tests et les examens.
  • Prévoyez plus de temps, si nécessaire.

Anxiété au sujet de l’exécution des tâches à temps

  • Prévenez en ce qui concerne les tests, les devoirs et les tâches à durée limitée.
  • Utilisez des listes de vérification et des rappels visuels pour les tâches et les activités à venir.
  • Aidez l’élève à diviser le projet en parties gérables, préparer un calendrier pour compléter chaque partie.
  • Fournissez des commentaires et l’encourager pour chaque partie du travail terminé.
  • Prévoyez plus de temps, si nécessaire.

Peur des situations sociales à l’école, notamment parler en public

  • Travaillez à développer un climat d’acceptation et de bienveillance dans toute la classe.
  • Rassurez les élèves que tout le monde se sent angoissé de parler devant la classe.
  • Travaillez progressivement avec les élèves jusqu’à ce qu’ils puissent faire des présentations en classe en leur demandant de pratiquer en groupes de deux ou en petits groupes.
  • Résister à la tendance à permettre à l’élève d’éviter les interactions sociales; il est important qu’il soit exposé à ces situations et expériences afin qu’il puisse surmonter la peur.
  • Si un élève est inquiet de répondre aux questions en classe, envisagez d’abord les questions auxquelles celui-ci doit répondre par oui ou par non (au lieu des questions ouvertes), demandez à l’élève de mémoriser des questions et des réponses avant le cours, ou élaborez une méthode qui vous indique que ce dernier est prêt à répondre.

Que faire si vous êtes inquiet

Rappelez-vous que ce n’est pas à vous de diagnostiquer un trouble de santé mentale. Cependant, vous êtes en mesure d’observer, de documenter et de travailler en collaboration dans une équipe pour fournir du soutien bienveillant à l’école.

Quand devez-vous intervenir :

  • si ces signes de difficulté semblent interférer de manière significative avec le fonctionnement quotidien;
  • si ces signes de difficulté semblent être graves ou persistants;
  • lorsque l’élève et sa famille expriment des préoccupations.

Que pouvez-vous faire :

  • Suivez le protocole de votre conseil scolaire afin d’accéder au soutien vers un professionnel de la santé mentale. Cela peut inclure :
    • consulter votre directeur, votre directeur adjoint ou un membre de l’équipe de santé mentale de votre école;
    • discuter de vos observations avec l’élève et ses parents ou ses tuteurs;
    • demander le soutien d’un professionnel en santé mentale travaillant au sein du conseil scolaire (par exemple, un travailleur social ou un psychologue scolaire);
    • demander le soutien d’un professionnel en santé mentale au sein de la communauté.

Vous êtes une partie essentielle du processus de soutien, car vous contribuez au dépistage précoce. Vous ferez partie du cercle de soutien de l’élève alors qu’il franchit les étapes vers les services professionnels de santé mentale.

Prendre soin de soi

Il est impératif que vous preniez également soin de vous, pour votre bien-être et pour que vous puissiez mieux soutenir les élèves que vous servez. Prêtez attention à vos propres idées et à vos sentiments et mettez en place des stratégies d’autosoins élémentaires. Apprenez à reconnaître les moments où vous avez besoin de soutien supplémentaire. Vous pouvez obtenir de l’aide par l’entremise du programme d’aide aux employés.

Suggérer un thème

Nous continuerons à élargir nos ressources à la lumière des commentaires reçus. Veuillez nous aider à répondre à vos besoins professionnels en nous proposant des thèmes.