Avez-vous besoin d'aide maintenant?

Nous n’offrons pas de conseils, de consultations ni de traitements en matière de santé mentale. Si une personne que vous connaissez ou vous-même êtes en état de crise, veuillez communiquer avec l’équipe d’intervention d’urgence de votre communauté locale. Vous pouvez également appeler la Ligne d’écoute d’espoir pour le mieux être des Autochtones au 1 855 242-3310, le Service d’aide téléphonique pour les jeunes Noirs ( Black Youth Helpline) au 1-833-294-8650 ou Jeunesse, j’écoute au 1-800-668-6868.

Notre approche

Tout ce que nous faisons est éclairé par des données probantes et centré sur l’élève. Notre travail est lié au curriculum de l’Ontario. 

Bref aperçu de l’approche utilisée par l’Ontario en matière de santé mentale en milieu scolaire

  • L’Ontario a une stratégie de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu scolaire pluriannuelle exhaustive et systématique qui suit la recherche scientifique et qui répond aux besoins des élèves et aux tendances en matière de services. 
  • Chaque conseil scolaire de la province a une équipe de leadership en matière de santé mentale qui se sert de cette stratégie provinciale pour guider l’élaboration de sa propre stratégie de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu scolaire, qui tient compte des besoins, du contexte, des forces et des ressources de sa collectivité. 
  • Chaque conseil scolaire a accès à un coach de soutien à la mise en œuvre de Santé mentale en milieu scolaire Ontario pour l’aider à la mise en œuvre de sa stratégie. 
  • Les conseils scolaires de la province ont accès à un éventail de programmes, de ressources, d’options d’apprentissage et de nombreuses occasions de formations professionnelles fondés sur des données probantes et d’affirmation de l’identité pour appuyer l’excellence de la prestation de services de santé mentale en milieu scolaire. 
  • Le personnel scolaire, les directions d’école, les leaders des systèmes, le personnel de soutien pour les élèves, les professionnels de la santé mentale et les élèves participent à l’élaboration de ressources en santé mentale et de programmes utilisés dans les écoles de l’Ontario. 
2022 Infographie Stratégique

Stratégie de santé mentale en milieu scolaire 2022-2025

Télécharger un fichier PDF de la Stratégie de santé mentale en milieu scolaire 2022-2025

Un système de soutien échelonné pour la santé mentale en milieu scolaire en Ontario  

Partout dans le monde, un modèle de soutien échelonné est jugé essentiel pour la prestation de services de santé mentale en milieu scolaire. Cette structure aide à établir des priorités, à préciser les rôles, ainsi qu’à assurer une coordination et une qualité des services dans un domaine complexe et évolutif. En général, cela comprend un continuum de services : promotion de la santé mentale, dépistage précoce, prévention et intervention précoce, voies d’accès aux services et soutien clinique pour des besoins de santé mentale plus intenses.

Le modèle harmonisé et intégré (MHI) est représenté sous forme de triangle. Ce triangle est délimité sur ses trois côtés. En bas, il est délimité par le terme « données probantes », et sur les deux côtés par « équité et engagement ». Ce triangle est construit en tiers. Le tiers inférieur repose sur les fondements du leadership au sein de l’école et en salle de classe. De gauche à droite, il est composé de cinq soustriangles, notamment les suivants :

  1. Accueillir : qui porte sur l’environnement social et physique.
  2. Inclure : qui porte sur la participation des élèves et l’appartenance.
  3.  Comprendre : qui porte sur la littératie en matière santé mentale et la nécessité de connaître les élèves.
  4. Promouvoir : qui porte sur le programme-cadre, l’enseignement et l’apprentissage.
  5. Collaborer : qui porte sur la famille, l’école et les partenaires communautaires.

Le niveau suivant du triangle repose sur l’observation qui consiste en un dépistage précoce et se compose de gauche à droite, de trois sous-triangles notamment :

  1. Prévenir : qui met particulièrement l’accent sur la prestation de services d’intervention précoce.
  2. Appuyer : qui vise à offrir du soutien continu en classe.
  3. Renforcer : qui vise l’acquisition de compétences et la résilience.

Le prochain niveau du triangle repose sur faire le pont qui consiste à mobiliser les services du conseil et de la communauté et comporte un sous-triangle :

  1. Intervenir : qui met particulièrement l’accent sur les services d’évaluation et de traitement.

Niveau 1

Un modèle de soutien échelonné commence par la promotion de la santé mentale. Il y accorde la priorité, en mettant l’accent sur le rôle critique joué par les écoles dans le bien-être quotidien, et améliore la littératie et le leadership en matière de santé mentale des élèves. C’est ce qu’on appelle couramment un soutien de niveau 1 et il est généralement offert à l’école ou au niveau de la classe.

Les membres du personnel scolaire, en particulier, obtiennent l’occasion incroyable de renforcer le bien-être dans l’action quotidienne en plus de remarquer et de soutenir les élèves lorsqu’ils présentent des signes de problèmes de santé mentale. De ce fait, il est essentiel que les connaissances en santé mentale de ceux-ci soient cohérentes et de grande qualité puisqu’elles constituent un volet fondamental du modèle de soutien échelonné au niveau 1. Les leaders du système et les directions d’école jouent un rôle clé dans la création de conditions pour la promotion efficace de la santé mentale des élèves.

Bien que les membres du personnel enseignant soient souvent les premiers à remarquer un changement des émotions ou du comportement qui pourrait indiquer un trouble de santé mentale, un élève peut choisir de communiquer avec n’importe quel autre membre du personnel de l’école pour obtenir du soutien émotionnel. Par conséquent, tous les membres du personnel de l’école doivent avoir un certain niveau de sensibilisation à la santé mentale et certains d’entre eux, surtout ceux qui soutiennent les élèves à titre particulier (p. ex., les travailleurs auprès des enfants et des jeunes, les entraîneurs, les enseignants en orientation, les éducateurs spécialisés, le leader de l’Alliance gais-hétéros [AGH], le coach à l’appui des finissants) peuvent bénéficier d’une littératie sur la santé mentale spécialisée axée sur le dépistage précoce et le soutien. En plus d’apprendre à reconnaître les signes d’un problème de santé mentale, dans un modèle de soutien échelonné, le personnel de soutien des élèves est équipé de ressources, d’outils et de programmes d’affirmation de l’identité qui peuvent servir à aider les élèves qui pourraient bénéficier de soutien et d’alliances supplémentaires.

Niveau 2

Lorsque les élèves montrent des signes d’un problème de santé mentale émergent ou croissant, on peut introduire les services de prévention et d’intervention précoce en milieu scolaire de niveau 2. En Ontario, les professionnels de la santé mentale inscrits à un ordre professionnel, comme les travailleurs sociaux en milieu solaire et les psychologues ou les associés en psychologie, sont disponibles pour fournir de brèves interventions fondées sur des données probantes pour aider les élèves qui ont des problèmes de santé mentale légers à modérés.

Pour assurer l’uniformité et la qualité de la prestation de services dans la province, une série de brefs protocoles fondés sur des données probantes de faible à haute intensité, ainsi qu’une formation et un soutien de consultation continu pour les professionnels de la santé mentale et les superviseurs cliniques a été introduite. Ces mesures de soutien sont organisées en plusieurs étapes, avec des outils en cours d’élaboration pour appuyer l’évaluation et la surveillance des progrès continus, ou des soins fondés sur des mesures, pour appuyer le processus décisionnel clinique lié au niveau et au type d’intervention requis.

Niveau 3

Certains élèves ayant des besoins de santé mentale importants, aigus et complexes nécessitent des services de santé mentale plus intenses et urgents, appelés soutien de niveau 3 ou 4. Dans ces cas, les professionnels de la santé mentale facilitent les voies d’accès vers les services et le soutien clinique. La vision collaborative du système de soins décrite dans Bons soins au bon moment met en lumière le besoin critique de transitions claires et harmonieuses en provenance et à destination de services plus intenses et spécialisés lorsque les élèves de l’Ontario ont besoin d’un tel niveau de soutien.

Les professionnels de la santé mentale en milieu scolaire peuvent faciliter ces transitions et aider les élèves et leurs familles relativement à l’accès, à la navigation et aux plans de soins. Les professionnels de la santé mentale en milieu scolaire effectuent l’évaluation ou l’intervention lorsque les élèves ne peuvent pas ou ne veulent pas recevoir ces services dans un établissement de soins de santé mentale communautaire, un centre culturel, confessionnel ou hospitalier.

Stratégie de santé mentale en milieu scolaire 2022-2025 

La stratégie de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu scolaire est dépeinte visuellement dans la roue ci-dessus. Elle suit le modèle de soutien échelonné, avec les mesures de soutien de niveau 1 indiquées en vert, les mesures de soutien de niveau 2 en bleu et les mesures de soutien de niveau 3 en violet. Les mesures de soutien et les services de santé mentale en milieu scolaire inclus dans la stratégie sont censés considérer chaque élève comme étant le point central, comme indiqué dans le centre de la figure. De plus, au centre, signalant la primauté de son importance, l’intersection de l’équité, de l’identité et de la santé mentale des élèves est un objectif.

2022 Infographie Stratégique

La figure est un cercle ou une roue dans laquelle on peut lire les mots Chaque élève au centre.

Une couronne encercle le centre avec les mots Soutiens différenciés et d’affirmation identitaire

Une deuxième couronne contient les mots démanteler, engager, amplifier et réagir

Une troisième couronne est divisée en sections égales représentant le système de soutien échelonné. Le Niveau 1 contient cinq sections, le Niveau 2 en a deux, et il y a une seule section dans le Niveau 3. Téléchargez le document intégral de la stratégie pour obtenir une description de chacune de ces sections.

Le Niveau 1 comprend :

Parent, aidant naturel, communauté et soutien

Leadership en santé mentale au niveau du système, de l’école, de la classe

Promotion de la santé mentale fondée sur les forces

Littératie en santé mentale et réduction de la stigmatisation

Leadership, mentorat et agentivité des élèves

Le Niveau 2 comprend :

Dépistage précoce et soutien aux élèves

Prévention et intervention précoce

Le Niveau 3 comprend :

Soutien intensif et voies d’accès vers les services

Le cadre externe présente les normes pour des écoles mentalement saines : milieux qui favorisent la santé mentale, enseignement et apprentissage, engagement des élèves et des alliés, partenariats et services

Au-dessous de la roue il y a le titre Fondements, suivi de cinq rectangles étiquetés ainsi :

Engagement du leadership

Processus et structures de mise en œuvre

Communication interne et externe

Engagement et collaboration

Données probantes et monitorage

Au centre

Chaque élève

Au centre de la stratégie, il y a chaque élève et ses forces, ses identités, ses besoins et ses soutiens naturels uniques. La stratégie tient compte de l’enfant dans sa totalité, ainsi que de sa famille et de sa collectivité, et des expériences. En mettant l’accent sur chaque élève, et non sur « tous les élèves », on favorise une solide prise en compte de l’identité unique de chaque élève au moment de planifier des mesures de soutien et des services de santé mentale pertinents.

Soutiens différenciés et d’affirmation identitaire

La stratégie souligne que les mesures de soutien de la santé mentale doivent être différenciées et affirmer l’identité pour répondre réellement aux besoins de chaque élève.

L’équité, la culture et la santé mentale  La prochaine phase de la stratégie met en lumière le cadre intégré de santé mentale d’affirmation identitaire en milieu scolaire, qui a été élaboré conjointement avec un groupe de travail provincial diversifié pour aider à décrire l’intersection de l’équité et de la santé mentale et à y accorder la priorité. En s’appuyant sur ce cadre, les équipes de leadership en santé mentale réfléchissent et démantèlent les systèmes et les structures coloniaux qui offrent un accès et des résultats inégaux pour les services de santé mentale; engagent des leaders et des groupes culturels, confessionnels et communautaires pour en apprendre davantage sur les mesures disponibles de soutien de santé mentale d’affirmation identitaire; amplifient les points de vue des jeunes et des collectivités racisées et marginalisées pour élaborer conjointement des services et des mesures de soutien de santé mentale; et réagissent aux besoins de santé mentale des élèves au moyen d’approches affirmant l’identité et tenant compte des cultures. La stratégie accorde la priorité aux ressources et à l’apprentissage professionnel à l’appui de ces mesures.

Niveau 1

Parent, aidant naturel, communauté et soutien

Les élèves ont accès à un éventail de soutiens naturels et d’influences positives dans leur vie, à la maison, à l’école et dans leur collectivité. Ensemble, la force de ces soutiens naturels peut être optimisée. Cet aspect de la stratégie met l’accent sur les liens explicites et intentionnels avec les parents, les aidants naturels et la communauté, dans le but de renforcer les relations, d’accroître la littératie en santé mentale, d’élaborer conjointement des initiatives de promotion de la santé mentale collaboratives et de renforcer des interprétations communes et des messages pour les jeunes.

Leadership en santé mentale au niveau du système, de l’école et de la classe.

Les pratiques en santé mentale en milieu scolaire efficaces et durables dépendent du leadership en santé mentale au niveau du système, de l’école et de la classe. Les membres du personnel scolaire ont besoin du soutien des directions d’école pour introduire avec confiance en classe des ressources et des programmes de santé mentale affirmant l’identité, tout comme les directions d’école comptent sur le soutien des leaders du système pour diriger des écoles mentalement saines. Les travaux stratégiques dans ce domaine veillent à ce que les leaders à tous les niveaux comprennent leur rôle pour soutenir la santé mentale en milieu scolaire et disposent des outils et des ressources dont ils ont besoin pour remplir ce rôle.

Promotion de la santé mentale fondée sur les forces

La promotion de la santé mentale fondée sur les forces est une pierre angulaire du modèle de soutien échelonné dans le cadre des pratiques en classe. Cela comprend, par exemple, un accueil chaleureux réservé à chaque élève chaque jour afin de créer un fort sentiment d’appartenance à l’école, des pratiques de santé mentale au quotidien qui renforcent le sentiment de bien-être et un éventail de façons de faire face au stress tenant compte de la culture, ainsi que des rappels sur les talents individuels, les forces et le pouvoir de l’amour de soi. Dans le cadre de cette stratégie triennale, un plus grand nombre de ressources en classe faisant la promotion du bien-être seront partagées et appuyées.

Littératie en santé mentale et réduction de la stigmatisation

Lorsque les élèves disposent de renseignements exacts et à jour sur la santé mentale, ils ont le sentiment d’avoir la capacité d’agir pour leur propre bien-être et ils sont mieux équipés pour s’aider ou pour aider un pair en cas de problèmes de santé mentale. En outre, les jeunes bien informés peuvent être des ambassadeurs de la réduction de la stigmatisation, alors qu’ils nominalisent la détresse mentale et la recherche d’aide. Selon les conclusions de #ONecoute 2021, les élèves souhaitent en apprendre davantage sur la santé mentale en classe. Les participants ont souligné le besoin d’assurer une solide littératie en santé mentale pour les membres du personnel scolaire qui appuient cet enseignement. En réponse, la stratégie met l’accent sur un plus grand déploiement du cours LIT SM destiné au personnel scolaire et des ressources connexes, ainsi que du soutien à la mise en oeuvre de l’apprentissage de la ressource LIT SM : La santé mentale des élèves en action.

Leadership, mentorat et agentivité des élèves

Dans le cadre de #ONecoute 2021, les élèves ont exprimé un vif désir de participer davantage aux initiatives de santé mentale dans leur école et leur conseil scolaire pour jouer un rôle plus actif dans la promotion du bien-être. Les jeunes ont un point de vue unique et une voix puissante dans ces travaux. Les efforts stratégiques continueront de mettre l’accent sur les façons de soutenir le leadership, le mentorat et l’agentivité des élèves des élèves en toute sécurité, efficacement et de façon authentique. Le groupe de référence Pros’pairs SMS continuera de contribuer aux activités de SMS-ON et de codiriger l’élaboration des ressources à l’intention des élèves. L’accent sera particulièrement mis pour favoriser la participation de « leaders discrets » au moyen de diverses possibilités et pour amplifier la portée des ressources et des forums à l’intention des élèves sur les plateformes Web et de médias sociaux.

Niveau 2

Dépistage précoce et soutien aux élèves

Bien que les membres du personnel enseignant soient souvent les premiers à remarquer un changement chez un élève qui pourrait indiquer un besoin de soutien en santé mentale, les autres membres du personnel de soutien des élèves jouent un rôle clé dans le dépistage précoce et le soutien aux élèves (p. ex., les entraîneurs, les enseignants en orientation, le leader de l’AGH, le coach à l’appui des finissants). La stratégie triennale comprend des occasions d’apprentissage et des ressources pédagogiques propres aux rôles élargies, afin que des adultes plus bienveillants à l’école puissent être équipés pour aider les élèves ayant des besoins de santé mentale émergents ou croissants.

Prévention et intervention précoce

Les professionnels de la santé mentale en milieu scolaire de l’Ontario fournissent des services de prévention et d’intervention précoce lorsque les élèves ont des besoins de santé mentale légers à modérés qui bénéficieraient d’une brève intervention ciblée. Au cours de la prochaine période triennale, grâce au laboratoire d’innovation et de mise à l’échelle de l’Université Western, un plus grand nombre de protocoles fondés sur des données probantes affirmant l’identité seront sélectionnés pour une mise à l’essai et à l’échelle potentielle. En même temps, la collaboration avec l’Offord Centre for Child Studies de l’Université McMaster aidera à élaborer des outils de soins fondés sur des mesures pour les cliniciens en santé mentale en milieu scolaire afin d’aider à guider le processus décisionnel thérapeutique. La formation sur les protocoles brefs se poursuivra (p. ex., Clinicien et clinicienne : intervention brève dans les écoles, interventions numériques brèves, Favoriser l’optimisation de la résilience lors d’une transition) et l’apprentissage professionnel des cliniciens et des superviseurs de première ligne sera élargi dans les domaines clés (p. ex., prévention de la consommation de substances, prévention des troubles de l’alimentation). Une version actualisée du module de thérapie cognitivo-comportementale sera mise à l’essai et à l’échelle au cours de cette période, en collaboration avec les collègues du Bureau de l’équité en matière de santé de CAMH.

Niveau 3

Soutien intensif et voies d’accès vers les services

Au cours des deux dernières années, SMS-ON s’est associée au principal consortium sur la capacité d’action, l’Institut du savoir sur la santé mentale chez les enfants et les jeunes, et à Santé mentale pour enfants Ontario (CMHO) pour élaborer une vision commune d’un système intégré et coordonné de soins pour la santé mentale des enfants et des jeunes. Ces efforts ont donné lieu à un document de réflexion intitulé Bons soins au bon moment : Renforcer le système de soins de santé mentale et de lutte contre les dépendances pour les enfants et les jeunes de l’Ontario qui résume les rôles relatifs des écoles et des organismes de santé mentale communautaires relativement à la prestation de services. Tandis que les écoles mettent principalement l’accent sur la promotion de la santé mentale, la prévention et l’intervention précoce, les organismes communautaires de santé mentale jouent un rôle de chef de file dans la prestation de services plus intenses lorsque les jeunes sont aux prises avec des problèmes de santé mentale plus graves, complexes ou aigus. La stratégie comprend le soutien au plan de mise en oeuvre Bons soins au bon moment, ainsi qu’une collaboration avec les autres partenaires clés du système de soins.

Cadre externe

Normes pour des écoles (mentalement) saines

Le cadre externe de la stratégie mentionne les Normes canadiennes des écoles en santé récemment publiées par l’Alliance canadienne des écoles en santé. Le libellé est légèrement adapté pour mettre en lumière l’accent mis sur les normes pour des écoles (mentalement) saines : milieux qui favorisent la santé mentale, enseignement et apprentissage, engagement, et partenariats et services.

Fondements pour une pratique en santé mentale efficace, évolutive et durable en milieu scolaire 

La mise en œuvre du modèle de soutien échelonné est complexe. Par le passé, et à l’heure actuelle dans de nombreuses administrations, les aspirations à l’égard de ce modèle ont été contrecarrées par des tendances réactives, un financement à court terme insuffisant, une programmation fragmentée et un manque de leadership. Pour éviter cet écueil de la pratique, la province de l’Ontario a investi dans une approche scientifique de mise en œuvre exhaustive afin d’introduire et de mettre à l’échelle un modèle de soutien échelonné. Cette approche met en lumière l’importance des interventions fondées sur des données probantes dans les niveaux d’intervention, tel que mentionné ci-dessus, mais elle met aussi fortement l’accent sur l’infrastructure de base et sur les soutiens de la mise en œuvre afin de favoriser la mise à l’échelle et la durabilité. 

Interventions + infrastructures + soutien de la mise en œuvre = pratique en santé mentale efficace, évolutive et durable en milieu scolaire

L’engagement du leadership est démontré lorsque le système et les directions d’école participent activement à la modélisation, à la communication et au soutien des décisions et des activités qui fournissent une expérience mentalement saine pour chaque élève. Lorsque le ministère de l’Éducation, le système et les directions d’école démontrent qu’ils sont déterminés à se concentrer sur la santé mentale et le bien-être – par leurs paroles, par ce qu’ils font et par leurs priorités – le personnel du conseil scolaire et de l’école se fait l’écho de cet engagement et il se sent valorisé pour son travail en la matière. En travaillant autant avec le ministère, l’équipe consultative du CODE, les associations de surintendances et les associations de leaders scolaires, la stratégie continue de mettre l’accent sur le soutien des personnes qui font la promotion de la santé mentale des élèves dans le secteur de l’éducation.

La mise en œuvre de pratiques efficaces en matière de santé mentale et de bien-être au sein des écoles exige des infrastructures et des mesures de soutien spécialisées. En Ontario, ces infrastructures ont été appuyées par des fonds du ministère de l’Éducation, qui ont permis de financer des rôles de leadership spécialisés dans chaque district scolaire. En outre, SMS-ON fournit un soutien d’encadrement de la mise en œuvre à chaque conseil scolaire de la province pour que les initiatives puissent être déployées systématiquement en vue d’une durabilité au fil du temps. Les travaux stratégiques dans ce domaine visent à « susciter l’adoption » des ressources en classe à rendement élevé, de la programmation, ainsi que de l’apprentissage et de la formation professionnels au moyen d’un encadrement, d’outils d’aide à la décision, de protocoles cohérents et de communautés de pratique.

La communication liée aux besoins en santé mentale doit être dynamique, multidirectionnelle, fondée sur la recherche et accessible à tous les intervenants, tant à l’interne qu’à l’externe. Étant donné la possibilité de désinformation et d’incompréhension dans ce domaine, des messages communs fondés sur des données probantes s’imposent et les intervenants ont besoin d’un chemin d’accès éclairé vers des ressources de grande qualité conçues en Ontario et harmonisées avec la stratégie et les plans d’action du conseil scolaire. La stratégie accorde la priorité à l’élaboration et à l’expansion de diverses plateformes de communication conçues pour atteindre des publics cibles avec des messages clés et des mesures de soutien.

Il faut tout un village pour promouvoir la santé mentale des élèves dans un district et dans une école. L’engagement précoce des personnes les plus impliquées lorsque des initiatives sont introduites et, de façon continue par la suite, aide à bâtir une propriété partagée et entraîne des résultats plus percutants. La collaboration avec les élèves, les parents, les aidants naturels et les partenaires communautaires lors de la sélection et de la mise en œuvre d’initiatives de santé mentale est une façon importante de veiller à ce que les pratiques affirment l’identité, soient pertinentes et tiennent compte de la culture. La stratégie s’appuie sur les efforts de mobilisation réussis antérieurs pour nouer de nouveaux partenariats et de nouvelles plateformes à des fins de collaboration.

Une mise en œuvre et des indicateurs de résultats efficaces, de même que des outils de mesure qui éclairent les besoins et qui assurent un suivi du niveau d’adoption et de l’efficacité sont essentiels au processus décisionnel pour soutenir la santé mentale des élèves. Les cycles d’amélioration continue de la qualité et le suivi des progrès aident à mieux comprendre la réussite de la mise en œuvre des résultats et des indicateurs de processus. Au niveau provincial, le sondage sur la santé mentale et les dépendances à l’intention des conseils scolaires et les saisies régulières de données de service permettent d’évaluer le niveau d’adoption et de mise en œuvre des ressources et des mesures de soutien provinciales. Les boucles de rétroaction grâce aux rencontres régulières avec les coachs, les réunions régionales, les communautés de pratique et les séries de rencontres des coachs de la mise en œuvre éclairent l’élaboration des ressources et les offres d’apprentissage. La stratégie 2022-2025 comprend un accent accru mis sur la mesure dans les domaines de l’admission et du monitorage de l’impact au niveau provincial et du conseil scolaire.

Quels sont les résultats escomptés de la stratégie 2022-2025? 

La vision de la stratégie de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu scolaire actuelle est que d’ici 2025, chaque élève aura accès à des services de promotion de la santé mentale, de prévention et d’intervention différenciés, réactifs et fondés sur des données probantes à l’école. Pour atteindre cet objectif : 

  • Il faudra continuer d’élaborer ou de sélectionner des ressources, des protocoles et une programmation, 
  • de l’apprentissage professionnel, de la formation et des mesures de soutien. 
  • Les leaders du système et les directions d’école, le personnel scolaire et les professionnels de la santé mentale partout dans la province doivent être conscients des ressources, de l’apprentissage professionnel, de la formation et des mesures de soutien affirmant l’identité et fondées sur des données probantes, conçus en Ontario. 
  • Les leaders du système et les directions d’école, le personnel scolaire et les professionnels de la santé mentale devront être soutenus pour utiliser ces soutiens et ces services de santé mentale de façon continue. 
  • Les élèves, les parents et les aidants naturels devront connaître ces mesures de soutien et ces services à rendement élevé et il faudra les encourager à les utiliser. 

Chaque année, un plan d’action sera élaboré dans le but premier de se diriger progressivement vers cette vision.

Plan d’action 2022-2023 

Le plan d’action pour l’année scolaire 2022-2023 met d’abord l’accent sur la réponse et la reprise liée à l’évolution de la pandémie de COVID-19 et à ses répercussions sociales et économiques connexes. La pandémie a eu un effet négatif compréhensible et important sur le bien-être des jeunes dans le monde, et les personnes touchées de façon disproportionnée en raison de la pauvreté, de la racialisation, de la marginalisation, de problèmes de santé et de santé mentale antérieurs, etc., ont ressenti profondément cette influence.  

Ces mesures de soutien et ces services offerts sont censés permettre aux jeunes de développer un sentiment d’appartenance et d’espoir alors que nous sortons de la pandémie. Les cinq principaux domaines d’intérêt du plan d’action 2022-2023 sont les suivants :  

  • Se centrer sur les besoins des élèves touchés de manière disproportionnée par la COVID-19, les déterminants sociaux de la santé, du racisme ou de l’oppression.  
  • Amplifier les facteurs de promotion et de protection au sein du domicile, de l’école et de la communauté.  
  • Accroître la participation et le leadership des élèves dans la promotion de la santé mentale et dans la réduction de la stigmatisation.  
  • Équiper un large éventail de membres du personnel scolaire pour cerner les problèmes de santé mentale émergents et croissants des élèves, et pour les soutenir au besoin au moyen des voies d’accès vers les services.  
  • Élargir la série de protocoles de prévention et d’intervention précoce pour comprendre un plus large éventail de mesures de soutien affirmant l’identité, en collaboration avec les partenaires, afin d’améliorer le système de soins pour la santé mentale des enfants et des jeunes.

Questions et réponses concernant la stratégie

Il s’agit d’un plan global et coordonné qui aide les conseils scolaires à améliorer la santé mentale des élèves. Dans le domaine complexe de la santé mentale en milieu scolaire, l’éventail d’options d’apprentissage, de programmes et de services peut paraître accablant. Une stratégie aide à déterminer une « étoile Polaire » qu’on cherchera à atteindre et une façon d’organiser les mesures de soutien pour qu’elles puissent être présentées, mises en oeuvre, évaluées, développées et maintenues au fil du temps. La stratégie provinciale de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu scolaire fournit un cadre fondé sur des données probantes pour guider chaque stratégie et plan d’action au niveau des conseils scolaires (ce qui permet d’éclairer l’élaboration de la stratégie et du plan d’action de santé mentale et de lutte contre les dépendances au niveau des écoles). Cette chaîne de décision stratégique favorise la cohérence, la qualité, l’extensibilité et la durabilité à l’échelle de la province de l’Ontario.

Une stratégie provinciale fondée sur des données probantes et adaptée à la pratique en Ontario favorise la cohérence et aide à mettre l’accent sur l’apprentissage, la formation et les ressources en santé mentale. De nombreux programmes, conférenciers, ressources, outils et services disponibles sont conçus pour soutenir la santé mentale des élèves. Bien que l’intérêt et l’enthousiasme pour la promotion de la santé mentale et la prévention des dépendances dans les écoles soient les bienvenus, en l’absence d’une stratégie claire, ces initiatives naissent et disparaissent, et livrent parfois une concurrence pour des plages horaires, des fonds et du soutien du personnel limités. Lorsque les équipes de leadership en santé mentale des conseils scolaires prennent des décisions axées sur l’harmonisation avec leur stratégie locale de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu scolaire fondée sur des données probantes, elles appuient une meilleure coordination des mesures de soutien et une utilisation efficace des ressources.

La stratégie provinciale de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu scolaire est fondée sur les données de recherches et a été éclairée par les commentaires officiels et informels de nombreux intervenants, y compris les élèves, les professionnels de la santé mentale, les membres du personnel scolaire, les directions d’école (directions et directions adjointes), les surintendances responsables de la santé mentale et les directions de l’éducation (au moyen de l’équipe consultative du CODE de SMS-ON). Les contributions et les points de vue critiques de plusieurs tables de travail provinciales qui s’intéressent à la santé mentale en milieu scolaire en période post-pandémique sont également intégrés au processus décisionnel lié aux priorités stratégiques (p. ex., la table de travail sur la collaboration du système de santé mentale Bons soins au bon moment, l’équipe consultative du projet de santé mentale en milieu scolaire autochtone, l’équipe consultative d’apprentissage socioémotionnel et d’affirmation identitaire). Les principales constatations du dialogue au sein des réseaux nationaux et internationaux ont également contribué à l’élaboration de la stratégie de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu scolaire (p. ex., Canadian School Mental Health Leadership Network, School Mental Health International Leadership Exchange, International Initiative on Mental Health Leadership).

Non. SMS-ON crée et partage une stratégie de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu scolaire et des mesures de soutien connexes pour les conseils scolaires de la province depuis 2011. Chaque stratégie dure trois ans et s’appuie de façon itérative sur la stratégie triennale précédente. SMS-ON décrit également un plan d’action d’un an chaque année pour contribuer à l’établissement de l’ordre de priorité des initiatives, des ressources, de l’apprentissage et de la formation spécifiques pour l’année à venir. Les conseils scolaires ont également créé une stratégie de santé mentale et de lutte contre les dépendances en milieu scolaire triennale et un plan d’action d’un an depuis qu’ils se sont joints à l’initiative provinciale entre 2011 et 2014.