Passer à la navigation Passer au contenu principal

En savoir plus

Problèmes liés à la consommation de substances et aux dépendances

Aperçu

De nombreux jeunes font l’expérience de stupéfiants à un moment ou à un autre au cours de leur vie. Pour certains élèves, cette expérimentation comporte peu de risques et ne dure en général que peu de temps. Pour d’autres, elle peut devenir un problème important.

La consommation de stupéfiants se produit le long d’un spectre (communément appelé continuum de consommation de drogues) allant de l’absence totale de consommation à l’apparition d’un trouble lié à la consommation d’alcool et d’autres drogues. Une approche globale nécessite des stratégies fondées sur des données probantes qui répondent aux besoins de tous les élèves, quel que soit leur continuum de consommation.

Un continuum horizontal dont Aucune consommation est placé sur le côté gauche et Trouble lié à l'usage de substances est placé sur le côté droit. Screen reader support enabled. Un continuum horizontal dont Aucune consommation est placé sur le côté gauche et Trouble lié à l'usage de substances est placé sur le côté droit.

Le rôle d’un professionnel de la santé mentale en milieu scolaire

En tant que professionnels de la santé mentale dans les écoles, vous avez un rôle à jouer pour soutenir le personnel scolaire dans leurs efforts de promotion de la santé mentale et pour fournir des services de prévention et d’intervention précoce dans ce domaine.

La recherche suggère que les communautés scolaires peuvent jouer un rôle important dans la prévention des problèmes liés à la consommation de drogues en :

  • favorisant des environnements accueillants et inclusifs;
  • offrant des programmes universels de promotion de la santé mentale et en encourageant les autosoins;
  • améliorant les habiletés socioémotionnelles afin de renforcer la confiance et la résilience.

Les professionnels de la santé mentale dans les écoles peuvent contribuer à faire comprendre l’importance de la création d’habiletés socioémotionnelles et du sentiment d’appartenance à l’école afin de réduire les problèmes liés à la consommation de drogues.

Tout adulte qui entretient une relation bienveillante avec des élèves peut jouer un rôle dans l’intervention précoce en remarquant que la consommation de drogues peut avoir une incidence sur la vie des élèves. Vous voudrez peut-être faire connaître au personnel scolaire la version de cette fiche d’informations qui s’adresse à eux afin de les aider à détecter les signes de problèmes liés à la consommation de drogues. Les membres du personnel scolaire sont les yeux, les oreilles et le cœur de l’école et sont les personnes qui peuvent remarquer en premier les problèmes de consommation. En tant que professionnel de la santé mentale dans les écoles, il se peut que vous remarquiez des signes pouvant indiquer la présence de problèmes liés à la consommation de drogues. Les signes courants que vous pourriez remarquer lorsque vous travaillez avec un élève incluent :

  • ignorer les responsabilités au travail, à l’école ou à la maison;
  • renoncer aux activités qu’il trouvait utiles et agréables;
  • démontrer des changements d’humeur (par exemple, se montrer irritable et devenir paranoïaque);
  • changer d’amis;
  • présenter des difficultés avec les membres de sa famille, ses amis et ses pairs;
  • devenir cachotier ou malhonnête;
  • modifier ses habitudes de sommeil, ne plus avoir le même appétit ou adopter d’autres comportements;
  • emprunter de l’argent ou avoir plus d’argent que d’habitude.

Certains élèves ont besoin que leur soient données d’autres chances de renforcer leur résilience et leur capacité d’adaptation. Les stratégies de prévention comprennent :

  • les interventions en petits groupes qui favorisent l’acquisition de facteurs de protection et le bien-être auprès des jeunes confrontés à des facteurs de risque supplémentaires; et
  • les psychothérapies structurées individuelles ou en groupe conçues pour traiter les problèmes d’anxiété et de dépression légers et modérés.

Le personnel scolaire peut également renforcer les habiletés des jeunes grâce aux activités qui leur sont présentées tous les jours dans la salle de classe. Vous pouvez proposer la version de la fiche d’information destinée au personnel scolaire pour obtenir des suggestions.

Les professionnels formés de la santé mentale dans les écoles peuvent intervenir en utilisant la thérapie de renforcement de la motivation (incluant la technique d’entrevue motivationnelle) et la thérapie cognitivo-comportementale pour les élèves ayant des problèmes liés à la consommation de stupéfiants. Certains élèves ayant des besoins plus importants dans ce domaine devront être dirigés vers des services de soutien spécialisés en toxicomanie.

Pour obtenir plus d’informations

Apprenez-en davantage sur la façon d’améliorer la santé et le bien-être des jeunes en consultant la ressource Preventing Problematic Substance Use through Positive Youth Development resources (en anglais seulement). Voici une infographie qui pourrait être transmise aux professionnels de l’éducation afin de souligner leur rôle important dans la prévention des troubles liés à la consommation de drogues :

Infographic for education professionals to highlight their important role in preventing problematic substance use.

Et voici une vidéo du Centre for School Mental Health de la Western University qui décrit le rôle des écoles dans l’acquisition de facteurs de protection :

Apprenez-en davantage sur les pratiques fondées sur les données probantes à l’intention des professionnels de la santé mentale dans les écoles qui soutiennent les élèves ayant des troubles liés à la consommation de substance en consultant la ressource : Un guide de pratique à l’intention des professionnels de la santé mentale en milieu scolaire : Interventions en milieu scolaire liées à la consommation du cannabis par les élèves ».

Sur ce site Internet, vous pouvez trouver des fiches supplémentaires à l’intention du personnel scolaire et des parents :

Le cannabis : ce que le personnel scolaire doit savoir

Fiche de renseignements sur le cannabis

Opioïdes sur ordonnance, dont le fentanyl : ce que le personnel scolaire doit savoir

Le vapotage : ce que le personnel enseignant du secondaire devrait savoir

Le vapotage : ce que toi et test amis avez besoin de savoir

Le vapotage : ce que le personnel enseignant de l’élémentaire devrait savoir

 

Ce sujet a été abordé à plusieurs reprises chez Santé mentale en milieu scolaire Ontario, plus récemment dans un groupe d’intérêt spécial codirigé par le CAMH, le Centre de toxicomanie et de santé mentale en Ontario et le Bureau de santé publique de Toronto en février 2018. La séance a été axée sur la légalisation du cannabis.

Si vous êtes un professionnel de la santé mentale inscrit à un collège professionnel et souhaitez accéder à ces ressources, veuillez nous contacter.

Contactez-nous. Nous pouvons examiner les recherches pertinentes pour répondre à votre question. Dans les cas où plusieurs demandes porteraient sur le même thème, nous pouvons organiser un examen plus détaillé qui sera affiché sur le site de Santé mentale en milieu scolaire Ontario.

Aperçu des stratégies fondées sur des données probantes, par niveau

Tous les membres de la communauté scolaire ont un rôle à jouer dans la promotion du bien-être et dans la prévention et l’intervention en cas de troubles liés à la consommation de substances. À chaque niveau du modèle harmonisé, les professionnels impliqués ont des rôles différents à jouer. Cliquez sur les options ci-dessous pour passer en revue les stratégies fondées sur les données probantes à l’intention des professionnels de la santé mentale en milieu scolaire et d’autres membres de la communauté scolaire, et ce, pour chaque niveau.

Les professionnels de la santé mentale dans les écoles (SMÉ) peuvent :

  • Contribuer au développement professionnel de tout le personnel dans les domaines de la littératie en santé mentale, de l’apprentissage quant aux habiletés socioémotionnelles, de la réduction de la stigmatisation, etc.
  • Aider le personnel scolaire à relever et à mettre en œuvre des approches d’apprentissage quant aux habiletés socioémotionnelles fondées sur des données probantes.

Les autres membres de la communauté scolaire peuvent :

  • Mettre en œuvre des activités d’apprentissage quant aux habiletés socioémotionnelles à l’intention de tous les niveaux scolaires.
  • Organiser annuellement des formations et des réunions du personnel afin de renforcer les capacités à promouvoir les résultats socioémotionnels chez les élèves.
  • Collaborer avec les services sanitaires pour soutenir l’éducation des parents et de la communauté scolaire.
  • Fournir aux parents et aux tuteurs des informations importantes en distribuant les fiches d’informations destinées aux familles.
  • Accorder la priorité aux relations saines avec les élèves.
  • Collaborer avec les partenaires en santé publique pour fournir des ressources sur la promotion de la santé et la réduction des risques.

Les professionnels de la santé mentale dans les écoles (SMÉ) peuvent :

  • Offrir une intervention fondée sur des données probantes aux élèves ayant des problèmes de santé mentale légers à modérés au moyen d’approches structurées en psychothérapie (par exemple, la TCC et variantes comme BRISC, FORT).
  • Offrir des possibilités de promotion de la santé mentale en groupe, comme le programme Healthy Relationships Plus (que les professionnels de la santé mentale en milieu scolaire peuvent coanimer avec des infirmières de la santé publique) ou le programme Healthy Relationships pour les jeunes LGBT2Q +.

Les autres membres de la communauté scolaire peuvent :

  • Participer aux activités scolaires qui favorisent le bien-être, l’inclusion et la connexion (par exemple, Gender Sexuality Alliances; activités et clubs pour les jeunes Autochtones ou les jeunes racialisés) et les soutenir.

Les professionnels de la santé mentale dans les écoles peuvent :

Les autres membres de la communauté scolaire peuvent :

  • se renseigner sur le continuum d’utilisation afin de pouvoir reconnaître quand la consommation de drogues peut être problématique; et
  • en cas de doute, diriger les élèves vers des services d’évaluation et d’intervention auprès des professionnels de la santé mentale de votre école.

Suggérer un thème

Nous continuerons à élargir nos ressources à la lumière des commentaires reçus. Veuillez nous aider à répondre à vos besoins professionnels en nous proposant des thèmes.