Avez-vous besoin d'aide maintenant?

Nous n’offrons pas de conseils, de consultations ni de traitements en matière de santé mentale. Si une personne que vous connaissez ou vous-même êtes en état de crise, veuillez communiquer avec l’équipe d’intervention d’urgence de votre communauté locale. Vous pouvez également appeler la Ligne d’écoute d’espoir pour le mieux être des Autochtones au 1 855 242-3310, le Service d’aide téléphonique pour les jeunes Noirs ( Black Youth Helpline) au 1-833-294-8650 ou Jeunesse, j’écoute au 1-800-668-6868.

Parents et familles

Comment appuyer la santé mentale de vos enfants durant la pandémie de COVID-19

Durant cette période de changements et de défis, vous vous inquiétez peut-être de la santé mentale et du bien-être de votre enfant ou de votre adolescent, d’autant plus que la pandémie semble persister. De nombreux enfants et jeunes ont eu du mal à s’adapter à tous les changements survenus au cours des derniers mois suite à la pandémie de COVID-19. Ainsi, vous remarquerez parfois que votre enfant ou votre adolescent semble inquiet, triste, seul ou déstabilisé. Il peut aussi sembler confus ou en colère, car ses activités habituelles continuent d’être perturbées ou il peut être déçu de manquer certaines choses qu’il prévoyait faire. De nombreux élèves s’inquiètent de l’année scolaire à venir en raison des importants travaux scolaires qu’ils n’ont pas été en mesure d’effectuer l’année dernière. Tous ses sentiments sont très naturels pour la période instable que nous vivons présentement.

Nous savons que certains élèves, certaines familles et certains soignants ont connu des difficultés et des pertes importantes tout au long de la pandémie. Votre enfant ou votre adolescent a peut-être eu plus à supporter que d’autres et vous vous demandez s’il va bien.

Comment pouvez-vous aider votre enfant ou votre adolescent à maintenir une bonne santé mentale à mesure que la pandémie évolue? Comment saurez-vous si votre enfant ou votre adolescent souffre d’un problème de santé mentale qui nécessite un soutien accru? Ci-dessous, vous trouverez des réponses à ces questions.

Parfois, vous pouvez avoir besoin d’aide. Si vous ou quelqu’un que vous connaissez avez une urgence en matière de santé mentale ou de dépendance, contactez une ligne d’écoute téléphonique, appelez une ambulance ou rendez-vous services d’urgence de votre hôpital local. Même en ces temps inhabituels, il est important d’obtenir l’aide immédiate dont vous avez besoin. Il y a des gens prêts et disponibles pour vous aider.

Remarque : Si vous visitez une salle d’urgence, vous devez être prêt à participer à un « dépistage actif » de la COVID-19 dans le cadre d’une procédure normale. On peut également vous demander de porter un masque. Essayez de rester calme en sachant qu’il s’agit là d’une pratique courante et d’un exemple de la manière dont les professionnels de la santé apportent leur soutien.

Si vous n’êtes pas certain qu’il s’agit d’une urgence ou si vous avez simplement besoin de parler de la situation, contactez Télésanté Ontario au 1 866 797-0000, ou la ligne de détresse ou l’équipe mobile de crise de votre région. Pour obtenir des numéros supplémentaires, veuillez consulter la liste ci-dessous.

Carrefour de ressources en santé mentale destiné aux jeunes

Nous nous sommes associés à Jack.org et Jeunesse J’écoute pour créer un carrefour en ligne de ressources en santé mentale axé sur la COVID-19 et destiné aux jeunes. Les ressources sont conçues pour aider les jeunes à prendre soin d’eux-mêmes et des autres. Veuillez les partager avec tous les jeunes que vous côtoyez.

Questions et réponses

En tant que parents, soignants et membres de la famille, la meilleure chose que nous puissions faire est de maintenir la communication avec nos enfants et nos adolescents et d’être patients et compréhensifs.

Nous avons préparé les conseils suivants afin de partager avec vous les idées clés à garder en tête. Bien sûr, vous connaissez mieux votre enfant, alors examinez ces conseils en fonction de votre propre situation familiale.

À l’intention des jeunes enfants

  • Restez calme. Les enfants se tournent vers nous pour savoir comment réagir à des situations stressantes. N’oubliez pas que votre calme aide votre enfant à rester calme. Réfléchissez à des façons de gérer le stress que vous pourriez ressentir (parler avec un ami, faire une promenade, mettre l’emphase sur la gratitude, etc.) afin que vous puissiez être au mieux pour soutenir vos enfants. Si vous vous sentez dépassé ou extrêmement inquiet, faites une pause et respirez avant de parler avec votre enfant.
  • Privilégiez la simplicité. La pandémie, les restrictions de santé publique qui y sont liées et les cas de racisme, d’oppression et de perte peuvent sembler accablants et complexes. Il y a beaucoup d’informations qui nous parviennent en même temps. Vous pouvez aider votre enfant en divisant l’information en plusieurs parties plus faciles à gérer et en vous concentrant sur les choses qui sont les plus importantes pour lui. Par exemple, lui rappeler qu’il est en sécurité, lui expliquer que les annulations ont lieu pour assurer sa sécurité et celle des autres membres de la communauté, lui dire qu’en se lavant régulièrement les mains, il aide tout le monde, etc. Utilisez un langage qui aidera votre enfant à comprendre la situation, que vous pouvez répéter avec calme.
  • Écoutez. Laissez votre enfant parler de ce qu’il ressent. Reconnaissez ses émotions et aidez-le à les étiqueter. Vous pouvez dire : « Oui, je vois que tu es inquiet » ou « c’est normal de se sentir en colère, car tu ne peux pas voir grand-mère en ce moment. » Certains enfants ne parlent pas facilement de leurs sentiments ou n’ont pas le vocabulaire nécessaire pour identifier et étiqueter les différents sentiments. Si vous remarquez un comportement différent, vous pouvez le dire : « Je me demande si tu te sens triste ou inquiet? » et « qu’est-ce qui pourrait t’aider à te sentir mieux? »
  • Assurez-vous que les informations sont adaptées à l’âge de l’enfant. Répondez aux questions de votre enfant sur la pandémie et les restrictions de santé publique connexes de la manière la plus factuelle possible, tout en adaptant les réponses à son âge. Consultez la « Section ressources supplémentaires » ci-dessous pour trouver des liens vers des sources d’informations factuelles portant sur la COVID-19. Prenez connaissance de la documentation fournie par votre conseil scolaire afin de connaître les protocoles et procédures de sécurité de votre école.
  • Limitez l’exposition. Évitez d’écouter ou de regarder les reportages sur la pandémie avec de jeunes enfants. Évitez d’avoir des conversations entre adultes sur vos propres inquiétudes devant les enfants. Encouragez les enfants plus âgés à prendre conscience de leur utilisation des médias sociaux et à faire des pauses à cet égard. Aidez-les à réfléchir de manière critique sur ce qu’ils lisent en ligne, en faisant le tri entre les mythes et les faits.
  • Essayez de maintenir une routine flexible pour votre enfant. De nombreuses familles adoptent une routine moins stricte lorsque les enfants participent à l’apprentissage à distance. Il est possible que les familles modifient l’heure de réveil, de coucher ainsi que l’horaire des repas et des collations. Vous avez peut-être établi un rythme et découvert ce qui fonctionnait et ce qui ne fonctionnait pas pour votre famille ou votre foyer. Cette année scolaire, vous pouvez vous inspirer de ces découvertes afin d’établir la meilleure routine possible pour votre famille.
  • Soyez patient et compréhensif. Vous remarquerez peut-être des changements de comportement chez votre enfant pendant les périodes plus stressantes liées à la pandémie ou à d’autres événements. Les enfants réagissent différemment aux changements de routine et au stress. Ils peuvent devenir plus facilement frustrés, ou plus émotifs, ou s’engager dans des choses qu’ils ont faites à un âge beaucoup plus jeune. Essayez d’être compréhensif avec votre enfant, car il peut avoir besoin de plus de réconfort et de calme pendant cette période.

Pour les adolescents, en plus des conseils ci-dessus, les éléments suivants peuvent être aussi utiles :

  • Soyez patient et compréhensif. Pensez à l’époque où vous étiez adolescent et à l’importance de vos relations sociales (relations qui sont probablement encore importantes aujourd’hui!). Les adolescents sont confrontés à une diminution des contacts sociaux et à l’annulation d’événements. Cela peut être bouleversant. Essayez d’être patient et compréhensif – essayez de ne pas minimiser leurs sentiments. Écoutez plutôt et exprimez votre compassion.
  • Encouragez l’équilibre. Certains adolescents peuvent se tourner vers les différentes plateformes de diffusion en continu, les médias sociaux ou les jeux pour se distraire de la réalité quotidienne de la pandémie – c’est normal et vous pouvez aussi trouver que vous cherchez vous-même des distractions. Les adolescents peuvent également se sentir très préoccupés par leurs résultats scolaires et passer plus de temps sur leur ordinateur pour l’apprentissage en ligne ou pour faire leurs travaux. Cependant, l’exposition prolongée aux écrans peut avoir un impact négatif sur la santé mentale. Il est utile de faire des pauses. Essayez d’encourager des habitudes de sommeil régulières, une bonne alimentation et du temps à l’extérieur lorsque cela est possible. Vous pourriez inviter votre adolescent à sortir pour faire des promenades quotidiennes avec vous, à jouer à des jeux de société ou à faire la cuisine ensemble. Équilibrer le temps d’écran avec d’autres activités contribue au bien-être. Veuillez consulter la fiche d’information « Aider votre enfant à gérer la technologie numérique » pour plus de renseignements.
  • Faites une pause avant de parler. Avec la couverture médiatique et les discussions sur la COVID-19 et les autres événements troublants liés au racisme et à l’oppression qui suscitent des émotions difficiles, la surexposition est très possible. Vous pouvez offrir une pause à votre adolescent en évitant de discuter de la situation devant lui. Il est aussi important de créer des occasions de réfléchir et de discuter des événements qui se déroulent autour d’eux. Par exemple, de nombreuses familles et ménages ont pris le temps de réfléchir à la découverte des nombreuses sépultures d’enfants autochtones retrouvées dans les pensionnats canadiens, ainsi qu’au traumatisme et au chagrin qui y sont associés. Lorsque votre adolescent soulève des questions qui le préoccupent, créez un espace pour qu’il puisse explorer ses pensées et ses sentiments et écoutez-le en validant ses sentiments.
  • Écoutez et soyez rassurant. Certains adolescents peuvent s’inquiéter de la santé de leurs amis et des membres de leur famille, de la propagation de la pandémie au niveau local et mondial, ou de la fermeture des écoles et de leur capacité à suivre des cours. S’ils vous expriment des préoccupations, écoutez-les et essayez de les rassurer. Vous pouvez parler de la façon dont des mesures sont en place pour assurer la sécurité des gens, de la façon dont vous vous êtes préparé en famille et de la façon dont la vie redeviendra à la normale. Pour les adolescents qui sont préoccupés par la fermeture des écoles et la fin des cours, rassurez-les en leur disant que le personnel de l’école comprend et apprécie leur inquiétude. Dites-leur que de plus amples informations leur parviendront et que vous y travaillerez ensemble.
  • Validez les sentiments de votre enfant. Plutôt que de passer rapidement à la résolution du problème, prenez le temps de l’écouter afin qu’il puisse exprimer pleinement ses sentiments. Écoutez-le et aidez-le à mettre des mots sur ce qu’il ressent. Par exemple, si votre adolescent trouve les mots pour dire qu’il se sent triste, et qu’il peut exprimer ce qui le tracasse, vous pourriez lui répondre quelque chose comme : « Oui, c’est logique, bien sûr que tu te sens triste en ce moment, parce que tu ne peux pas passer de temps avec tes amis comme avant, et parce que tu te sens piégé à la maison, et parce que tu as raté tant de choses que tu attendais avec impatience ». Montrer que vous comprenez vraiment vous aide à progresser en tant qu’équipe.

Parfois, les changements de comportement ou d’émotions indiquent que les élèves ont besoin de plus de soutien pour leur santé mentale.

Voici quelques signes à surveiller :

  • Des changements dans le comportement ou les émotions qui semblent hors de proportion même avec les circonstances actuelles (par exemple, des accès de colère, une humeur dépressive, un sentiment de panique).
  • Les changements durent presque toute la journée, tous les jours.
  • Les changements durent pendant une période prolongée (par exemple, plus d’une semaine).
  • Les changements semblent interférer avec les pensées, les sentiments ou le fonctionnement quotidien de votre enfant ou adolescent – par exemple, il se peut qu’il ne fasse pas les activités qu’il apprécie normalement, qu’il pleure plus qu’à d’habitude ou qu’il n’interagisse pas avec vous autant qu’il le fait habituellement.
  • Votre enfant ou votre adolescent vous dit qu’il se sent souvent triste ou anxieux.
  • Si votre enfant exprime des pensées qui le blessent ou s’engage dans un comportement suicidaire, demandez immédiatement l’aide d’un professionnel de la santé mentale (voir les protocoles d’urgence ci-dessus et ci-dessous).
  • Vous pouvez aussi consulter la Fiche-conseil pour les parents et les aidants naturels : Comment savoir s’il faut se soucier de la santé mentale et du bien-être de votre enfant et/ou adolescent?

Si vous êtes préoccupé par la santé mentale de votre enfant, la première étape consiste à parler avec votre enfant ou votre adolescent. Voici quelques conseils sur la façon de parler à votre enfant ou adolescent lorsque vous vous sentez concerné par un problème de santé mentale.

Si votre enfant vous confie quelque chose qui vous fait peur (idées suicidaires, anxiété insurmontable, automutilation, etc.), répondez-lui que vous êtes content qu’il vous l’ait confié et que vous l’aiderez à consulter le professionnel qui lui convienne et que vous serez à ses côtés à chaque étape du processus.

Santé mentale pour enfants Ontario a préparé des conseils pour parler de la COVID-19 aux enfants anxieux.

Si vous ou votre enfant ou adolescent souffrez d’une urgence de santé mentale, appelez une ambulance ou rendez-vous aux urgences de votre hôpital local.

Chaque conseil scolaire de l’Ontario possède un leader en santé mentale qui peut vous fournir des informations sur les services locaux qui peuvent vous être offerts. Vous pouvez trouver votre leader en santé mentale sur notre site Internet ici. Voici quelques autres suggestions.

  • Les enfants et les jeunes peuvent parler à un conseiller 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, en communiquant avec Jeunesse, J’écoute au 1-800-668-6868 ou en envoyant le message texte PARLER au 686868.
  • Consultez le site Internet de votre conseil scolaire local pour savoir si des services de santé mentale sont offerts par son entremise pendant cette période.
  • Contactez votre médecin de famille pour vous renseigner sur les services locaux auxquels vous pourriez avoir accès.
  • Les agences regroupées sous l’organisme Santé mentale pour enfants Ontario restent ouvertes et continuent d’offrir l’appui aux enfants et aux jeunes par l’intermédiaire de moyens virtuels ou par téléphone. L’accès aux services est possible sans aiguillage de la part d’un médecin, et sans carte Santé de l’Ontario. Trouver un centre communautaire de santé mentale pour enfants (site en anglais uniquement).
  • La Ligne d’écoute d’espoir pour le mieux-être (1 855 242-3310) apporte une aide immédiate en offrant du counseling et des services d’intervention en cas de crise à tous les peuples autochtones au Canada.
  • La Métis Nation of Ontario (MNO) propose un service d’intervention téléphonique en situation de crise accessible 24 heures par jour. Les adultes, les jeunes et les familles de l’Ontario qui sont aux prises avec des problèmes de santé mentale ou de dépendances auront accès au soutien adapté à leur culture, en anglais ou en français. Appelez au 1 877 767-7572.
  • La ligne d’écoute téléphonique de Résolution des questions de pensionnats indiens offre du soutien aux anciens élèves des pensionnats indiens. Jour et nuit, vous pouvez accéder à des services de soutien affectif et d’aiguillage en situation de crise en composant le 1 866 925-4419.
  • The Black Youth Helpline, composez le 416 285 9944 ou le numéro sans frais au 1 833 294-8650 (en anglais seulement)
  • LGBT YouthLine offre un soutien par les pairs, confidentiel et sans jugement. Vous pouvez les contacter par téléphone, message texet ou clavardage. Vous pouvez envoyer un message texte au 647 694-4275 (en anglais seulement).
  • Trans Lifeline (877 330-6366)
  • Appelez le 211 Ontario pour connaître la liste des services dans votre région.
  • Essayez la ressource suivante de Jeunesse, J’écoute : Ressources Autour De Moi
  • Soutien supplémentaire en matière de santé mentale pour les élèves autochtones

Ressources

Quelques liens utiles

Ministère de l’Éducation – Apprendre à la maison
Trouver les ressources pour aider les élèves des paliers élémentaire et secondaire à exercer leurs habiletés en mathématiques et à apprendre à la maison

Ligne d’écoute d’espoir pour le mieux-être
La Ligne d’écoute d’espoir pour le mieux-être apporte une aide immédiate en offrant du counseling et des services d’intervention en cas de crise à tous les peuples autochtones au Canada

Carrefour de ressources en santé mentale destiné aux jeunes
Un carrefour en ligne regroupant des ressources en santé mentale axé sur la COVID-19 et destiné aux jeunes – une initiative de Jack.org, Jeunesse J’écoute et Santé mentale en milieu scolaire Ontario

Agence de la santé publique du Canada.
Niveau de risque pour les Canadiens, situation actuelle, conseils aux voyageurs

Le First Peoples Wellness Circle a mis au point une ressource contenant des conseils pour les parents et les familles des Premières nations sur la façon de soutenir le bien-être mental des enfants et des jeunes au sein de leurs communautés.

Services aux Autochtones Canada
Renseignements à l’intention des communautés Autochtones sur la COVID-19 et les mesures de soutien connexes

Métis Nation of Ontario 
Fournit des mises à jour, des renseignements sur les programmes et des liens vers un soutien culturellement pertinent pour répondre aux besoins en matière de la santé mentale et des dépendances (ce site est disponible en anglais seulement mais les services en français peuvent être demandés)

Gouvernement de l’Ontario
Nouvelles de l’Ontario, état des cas en Ontario – mis à jour quotidiennement à 10 h 30

Organisation mondiale de la Santé
Documents techniques, questions et réponses

National Association of School Psychologists
Conseils aux parents, ressources pour les écoles et les professionnels de la santé mentale en milieu scolaire

Services de soutien en santé mentale pour les élèves autochtones
Mesures de soutien pour les élèves autochtones